Date de sortie
Développeur
Warhorse
Éditeur
Warhorse
Moteur
-
Mode de jeu
Type de jeu
RPG
Thèmes du jeu
Action, Aventure

Kingdom Come: Delivrance aura coûté 30 millions d’euros

L’édition tchèque de Forbes fait sa couverture sur Daniel Vávra et le jeu de rôle Kingdom Come: Deliverance, l’article prend le sujet sous l’angle de la finance et révèle un budget de 750 millions de couronnes tchèques soit 29,5 millions d’euros (ou 36,5 millions de dollars). C’est une somme considérable pour un jeu indépendant, bien loin des 1,5 millions issus du Kickstarter et ses 35 000 investisseurs.

Cette somme comprend les frais de promotion dont l’essentiel a été investi par Deep Silver mais il n’est pas clair en revanche si le budget Kickstarter est inclu (cela semblerait toutefois assez logique). Lors de précédentes interventions, les pontes du studio avait affirmé que plusieurs centaines de millions de couronnes tchèques étaient passés dans les développements. Nous ne sommes pas encore au niveau des ténors du triple A, au hasard, Call of a atteint les 285 millions de dollars avec son Modern Warfare 2. GTA V a tapé les 266 millions de dollars et SW:TOR était quant à lui sur un budget de 220 millions. Plus proche du studio Warhorse, CD Projekt Red a capé 80 millions de dollars avec The Witcher 3.

Image de Kingdom Come : Deliverance

 

Martin Klima, autre co-fondateur du studio avec Dani, ajoute : « Je ne considère pas Kingdom Come: Deliverance comme un concurrent de jeux comme Assassin’s Creed ou Middle-Earth: Shadow of War. Nous n’avons tout simplement pas les ressources pour créer un projet de ce niveau. Mais en même temps je ne peux pas l’appeler indie. Les vrais jeux de classe AAA comme ceux que j’ai nommés, se distinguent par la tendance à réduire le niveau de complexité : ils pardonnent beaucoup à l’utilisateur et se concentrent davantage sur les joueurs occasionnels. Ce sont des jeux qui se jouent en eux-mêmes. Ils sont pleins de toutes sortes de marqueurs, d’aides et de conseils, vous n’avez donc pas besoin de penser à quoi faire. »

Selon lui, Kingdom Come: Deliverance est un jeu vidéo « indie hardcore, dur et impitoyable » avec des graphismes de projets à gros budget. Mouais mouais, en vrai si vous êtes emmerdé, vous vous planquez derrière une porte et vous laissez les bugs de collision faire le boulot. En tout cas, le jeu est ou sera rentable pour le studio, les modders se le sont bien appropriés et les développeurs continuent de corriger les nombreux défauts tout en ajoutant des améliorations bienvenues (tri des objets dans l’inventaire parce que faire comme Skyrim n’était pas une bonne idée en fait).