Jeu vidéo / Inside

Date de sortie
Développeur
Playdead
Mode de jeu
-
Thème du jeu
Aventure
Image de Inside

Test de Inside

C’est 6 ans après Limbo que le studio danois Playdead revient sur le devant de la scène avec un nouveau jeu en voulant faire aussi bien que son prédécesseur. Mais le pari est-il réussi ?

Malsain à souhait

Image de Inside
Galen n’a pas laissé de croquettes à Médor pendant ces vacances

Tout comme son prédécesseur, on se retrouve avec un enfant dans une forêt sans tutoriel ni interface. Juste cette envie de le faire avancer et de s’enfoncer dans les ténèbres et machinalement on va progresser. Le jeu étant dépourvu de dialogues et de textes toute l’émotion est transmise par l’ambiance. Celle-ci s’installe très vite par le biais de décors somptueux et de sons eux aussi très travaillés.

Malgré le fait que le jeu soit en 2D sans aucune indication, Playdead réussi encore à nous immerger dans Inside. On ressent très vite un sentiment d’insécurité au fil de notre aventure aussi bien que la peur, la violence et l’oppression du monde qui nous entoure.

Il est intéressant de noter que depuis son annonce en 2012 rien n’avait fuité quant à l’histoire permettant ainsi de commencer le jeu en n’ayant aucune connaissance des épreuves que nous allons traverser ni pourquoi. Mais sachez que tout comme dans Limbo vous serez mis à l’épreuve, votre maladresse vous amènera à vous faire tirer dessus, déchiqueter par des chiens ou encore vous noyer…

On ne réinvente pas la roue

Image de Inside
Des décors et une ambiance à couper le souffle, ou parce que l’on passe notre temps à courir…

Le gameplay d’Inside est similaire à celui de Limbo. Cela nous aide donc à très vite s’immerger dans le personnage. Une touche pour sauter et une autre pour activer les objets seulement en plus des contrôles pour vous déplacer. Un minimum syndical qui vous permettra de résoudre quelques énigmes sans grande difficulté. Et tout le long de l’histoire vous vous déplacerez vers la droite de l’écran sans savoir ce qui va vous arriver.

Quand poésie et jeux vidéo se rencontrent

Image de Inside
On joue à cache-cache ?

Techniquement, le jeu est très proche de la perfection, on retrouve des animations d’un réalisme perturbant. Il en est de même avec la gestion de la physique qui est indéniablement bien au-dessus de ce qui nous était proposé dans Limbo. La force du titre réside vraiment dans ses décors et ses jeux d’ombres et de lumières. Il en est de même pour la bande son du jeu et les bruitages.

Un chef d’oeuvre

Image de Inside
Ne rien dire sous peine de spoiler et gâcher un plaisir énorme

Véritable pépite, ce nouveau titre rempli le contrat à la perfection. Playdead réussi une fois de plus à nous surprendre malgré une durée de vie trop courte (3 heures environ) et des énigmes un peu trop facile à mon goût. Le jeu propose un scénario pouvant amener à débattre quant à ses intentions. Et du fait des nombreux niveaux de lecture de celui-ci, tellement il y a de subtilités. En tout cas, Inside vous troublera certainement et on ressent vraiment qu’il a été développé sur le meilleur de Limbo en poussant les limites à un cran encore au-dessus afin de nous proposer une expérience nouvelle et saisissante.

Pourquoi l’acheter ?
  • L'histoire
  • L'ambiance
  • La bande son et les bruitages
  • Les graphismes et les effets de lumières
Pourquoi l’oublier ?
  • Durée de vie (on voudrait que ça dure plus longtemps)
  • Les énigmes un peu trop faciles