Jeu vidéo / The Crew 2

Date de sortie
Développeur
Ivory Tower
Éditeur
Ubisoft
Moteur
-
Modes de jeu
-
Thèmes du jeu
Action, Course
Image de The Crew  2

Test de The Crew 2

The Crew 2 est un jeu de courses arcade développé par Ivory Tower (une équipe Lyonnaise bien de chez nous !) et édité par Ubisoft. Ce jeu de courses ouvert est la suite de son grand frère sorti en décembre 2014. Et il en reprend les mêmes recettes tout en les améliorant et en rajoutant pas mal de contenu que nous allons découvrir ensemble.

On reprend les mêmes ingrédients ou presque

Image de The Crew 2L’argument principal du premier The Crew était sa carte gigantesque des États-Unis, bien sûr non en taille réelle mais assez grande pour faire beaucoup de choses dans un jeu de course. Dans ce nouvel opus, nous retrouvons avec plaisir cette carte des Etats-Unis à laquelle beaucoup d’améliorations ont été apportées. En effet, dorénavant les zones et trajets ont été modifiés pour accueillir de nouvelles épreuves aériennes et fluviales.

Comme son grand frère, The Crew 2 est un jeu entièrement arcade et les développeurs de Ivory Tower jouent beaucoup sur la carte du fun en proposant une multitude d’épreuves originales avec 14 types de véhicules différents : street race, drift, drag race, hyper car, rally raid, motocross, rally cross, aerobatics, jetspring, monster truck, power boat, touring car, alpha gp et air race. De quoi s’occuper pendant un long moment avec ces véhicules officiels de marques connues pour chaque type de course. Toutefois, nous regretterons que certaines catégories possèdent un catalogue de véhicules limité, par exemple pour les formules 1 ou les avions.

Chaque type d’épreuve est présentée par une vidéo dans le style que l’on retrouve chez Forza. Finit les vidéos pseudo-gang 5-10 et son histoire sans réel intérêt. Ici, c’est de la course et uniquement de la course ! Nous pouvons cependant critiquer les phases de conversation/provocation entre les différents participants en début d’épreuve et pendant celle-ci. Honnêtement, cela n’apporte rien de plus et on s’en lasse rapidement allant pour certains jusqu’à tout bonnement couper le volume des voix en cours de jeu car elles en deviennent plus risibles qu’autre chose. The Crew 2 doits rester à ce qu’il sait faire de mieux, des courses arcades et du fun sur sa carte gigantesque et non une pseudo-histoire de rivalité entre personnalités imaginaires du monde de la course.

Graphismes et serveur

Image de The Crew 2
The Crew premier du nom avait été beaucoup critiqué sur ces graphismes légers notamment au niveau de sa carte du monde. Son petit frère, quant à lui, est nettement plus joli à l’œil mais il n’est néanmoins pas encore au même niveau que d’autre jeux concurrents comme Forza Horizon 3 (pour ne citer que celui-là). Cependant, si nous avons tendance à critiquer facilement les différentes textures des décors assez pauvres, il ne faut pas oublier que c’est le seul à proposer une carte aussi étendue sans le moindre écran de chargement et entièrement multijoueur : le moteur du jeu a donc aussi des limites.

La physique de certains véhicules est assez douteuse notamment pour les véhicules « street », on notera également sur certaines configurations machine l’apparition de clippings assez gênants.

Côté serveur de jeu, ils tiennent la route bien que les joueurs aient subi pas mal de déconnexion lors des premiers jours de sortie. On pointera également du doigt un problème de taille : l’impossibilité de se connecter et donc de jouer au jeu lorsque les serveurs sont hors ligne et de ce fait l’impossibilité d’installer des mises à jour. The Crew 2 étant un jeu entièrement multijoueur, même si on peut faire l’intégralité de celui-ci en solo, on pourra vite être frustré de devoir attendre que les serveurs soient en ligne pour rouler sur la carte. Car même si le jeu peut se parcourir intégralement en solo, il reste un jeu entièrement multijoueur !

Malheureusement lors de la sortie du jeu beaucoup de bugs étaient à déplorer, notamment des bugs de collision entre véhicules ou de texture de la map. Une bonne partie aura été corrigée à l’heure où ce test sera publié mais certains sont sûrement encore présents.

L’évolution, le mode carrière…etc

L’histoire

Comme dit précédemment, plus de storyline dans The crew 2 et c’est tant mieux, celle-ci avait été beaucoup critiquée et n’apportait réellement rien au premier opus. De plus, pour ceux qui voulaient refaire l’expérience solo ou plutôt revoir les évènements de l’histoire cela était impossible car on ne pouvait pas recréer un compte ou remettre à zéro celui-ci. On pouvait refaire toutes les épreuves mais sans profiter du plaisir qu’apportait l’évolution de ses véhicules…

Bref, dans The crew 2, on se retrouve dans la peau d’un simple pilote qui commence en bas de l’échelle et qui doit gravir les échelons à la manière d’un RPG avec de niveaux de pilotes pour débloquer les épreuves et affronter les champions de ces catégories. L’expérience, ici, est représentée par les followers à la manière d’un réseau social. Toutes les actions que vous réaliserez durant les courses comme frôler des véhicules, conduire comme un fou…etc vous rapporteront des followers, de l’expérience, et donc des niveaux de pilotes. Encore une fois ce système se retrouve sur un jeu comme Forza Horizon. Le niveau « Icône » accessible assez rapidement en enchainant les épreuves vous permettra de débloquer toutes les catégories de courses. Au-delà de ce niveau, vous obtiendrez des récompenses aléatoires comme des véhicules, des pièces pour vos bolides ou des objets cosmétiques.

À la manière d’un système de parangon, si vous êtes un gros farmeur vous pourrez obtenir le niveau icône 999, bon courage !

Gameplay

En parlant des pièces ou objets cosmétiques, vous pourrez également gagner des récompenses après chaque épreuve, sous forme de loot visuellement à l’écran toujours à la manière d’un RPG. De la même manière que pour le premier The Crew, les pièces sont représentées par un chiffre et une couleur, plus le chiffre est gros et plus la statistique est importante. Comme on est sur un jeu arcade n’oubliez pas qu’il n’y a aucune notion de pièce et réglage technique sur les voitures.

Concernant les épreuves, les courses automobiles sont plutôt bien réussies, on ressent les sensations de vitesse à chaque boost (turbo) que l’on donne pour accélérer. La conduite est légèrement différente selon le type de véhicule et d’épreuve sans non-plus être très marquée. Malgré la multitude de voitures disponibles pour les modes classiques comme street race ou touring car, la maniabilité reste quasiment identique mais encore une fois on est sur un pur jeu d’arcade !

Les courses d’avions et de bateaux, grandes nouveautés de cet opus, sont quant à elles très plaisantes à jouer, cela change même si certaines peuvent se montrer frustrantes, notamment les courses de bateaux, de par la difficulté à remporter la première place malgré des trajectoires parfaitement maîtrisées et des boosts bien placés, c’est à n’y rien comprendre !

Le plus gros bémol concerne les courses de motos et de Formule 1. Les courses de motos sont catastrophiques et surtout les motocross dont la maniabilité donne l’impression de conduire une voiture ! Ratage ou parti pris ? Les habitués de jeu de moto racing ou cross en seront à coup sûr déçus voire choqués. Espérant que Ivory Tower puisse et veuille corriger cette tache au tableau. Concernant les Formule 1, même si la maniabilité n’est pas catastrophique, étant personnellement habitué à jouer à des jeux du type F1 2018 ou autres concurrent, je ne retrouve malheureusement pas les sensations de pilotages que l’on aimerait avoir en conduisant une Formule 1. De plus, justes deux véhicules sont disponibles dans cette catégorie et leurs différences sont bien trop minimes…

Un point très négatif à mon sens concerne l’IA catastrophique des adversaires. Celle-ci, se calquera sur votre manière de conduire : votre conduite servira de valeur étalon au reste de la course. En temps normal (et dans d’autres jeux) si votre conduite est impeccable et que vous effectuez un minimum d’erreur de pilotage logiquement vous êtes censés aligner des secondes sur vos concurrents or dans The Crew 2 les véhicules rivaux ne dépasseront jamais un certain nombre de secondes d’avance ou de retard. En clair, si vous conduisez très mal les véhicules auront tendance à ralentir et dans le cas contraire vous ne pourrez jamais trop les distancer même si vous êtes en première position car ils vous talonneront et vous aurez toujours leur image dans votre rétroviseur. Lors de courses hallucinantes où ma voiture était largement plus puissante et rapides, grâce à des boosts, j’ai été rattrapé par les autres, comme si, leurs chevaux s’étaient soudainement démultipliés pour pallier la différence de distance. J’ai également eu droit à la sensation inverse où, ayant fait des erreurs de pilotage, je me suis retrouvé dans les dernières positions depuis lesquelles il est très compliqué voire impossible de revenir en première place. À croire que les véhicules concurrents évoluent constamment en fonction du rythme de la course.

Je regrette également l’absence de « retour-arrière » en pleine course lors, par exemple d’une sortie de piste, histoire de pouvoir réparer son erreur sans devoir recommencer dès le début une course de plus de 15 min car vos adversaires sont trop durs à rattraper même en ayant le véhicule adéquat en matière de puissance pour la course sélectionnée. Evidemment, ce défaut est bien gommé lorsque la course est entièrement multijoueur, c’est au meilleur pilote que reviens la victoire !

Image de The Crew  2

Une grande nouveauté dans The Crew 2 concerne les avions, les bateaux et la possibilité de switcher entre les 3 types de conduite sur la carte. On pourra, par exemple, rouler en plein désert Mojave et passer en seulement deux clicks sur son avion, décoller dans les airs en direction de Las Vegas pour survoler ses casinos et buildings et switcher et prendre un bateau pour finalement amerrir dans les piscines du célèbre Flamingo !

Il y a énormément de possibilités de conduites et de découvertes, même si graphiquement la carte n’est pas au top il est réellement appréciable de découvrir tous les grands panoramas et lieux emblématiques de ce pays. Le plaisir également de faire des roads trip tout en traversant le pays est toujours présent et les avions ainsi que les bateaux rajoutent des éléments de fun à vos découvertes. Le monde est plus vivant que dans The Crew 1 mais nous sommes encore loin d’un Grand Theft Auto 5. On retrouve de la circulation, des piétons, des animaux…etc. mais ceux-ci n’ont pas de réel impact sur votre jeu : les véhicules des PNJ réagissent comme des ballons en mousse quand vous les percutez et concernant les piétons et autres faunes / flore, le jeu est conçu pour que tout soit « esquivable » et donc aucune réel collision durant votre course. De plus et pour conclure sur ce point, pas de police présente dans le jeu ce qui marque bien la direction de Ivory Tower en comparaison avec son premier opus.

On notera pour terminer qu’il y a moins de points de découvertes que dans The Crew 1. Ici vous aurez des activités cachées qui vous demanderont, par exemple, de prendre des photos de différentes zones ou monuments emblématiques du pays, à vous de chercher et de les trouver pour gagner plus de followers et de l’argent. Cependant il y a toujours les mini-épreuves de conduites un peu partout sur la carte, on retrouve celles qui consistent à passer très vite devant un radar sur un point donné avec une vitesse prédéfinis pour la remporter ou encore l’épreuve de fuite durant laquelle vous devrez distancer le plus rapidement possible votre point de départ matérialiser par une zone qui s’étendra de manière constante au fur et à mesure que le temps s’écoule.

L’évolution de notre pilote

Image de The Crew 2Le jeu a un système d’évolution bien pensé et solide, on fait des courses, on gagne des followers (expérience) et de l’argent pour pouvoir ainsi débloquer des nouveaux niveaux, épreuves, véhicules et accéder à tout le contenu que The Crew 2 nous propose. Une fois un certain quota de course accompli on peut affronter le maître pilote de la catégorie choisie et gagner ainsi des récompenses supplémentaires. L’intérêt est de terminer les épreuves et donc le jeu à 100%, en sachant que pour y parvenir toutes les épreuves doivent être réalisées en mode normal et difficile. Pour chaque course et mode de difficulté, la puissance conseillée est affichée afin que vos sachiez si votre véhicule est le plus adéquat pour l’épreuve sélectionnée.

Pour finir, il y a les épreuves Xtrem qui sont vraiment à mon goût les meilleures courses proposées par The Crew 2 ! Il s’agit d’une sorte de marathon durant lequel vous commencerez votre course, par exemple, à bord d’une voiture de rallye et après avoir sauté sur un tremplin la course passera en air race. Les possibilités sont infinies et on espère qu’une option permettant de créer ses propres courses multijoueurs du même type sera disponible plus tard sous forme d’extension ou DLC.

The Crew 2 n’est pas un excellent jeu de voiture arcade, c’est un excellent jeu de vitesse de véhicules en tous genres. Même si techniquement on pouvait s’attendre à mieux, le jeu répond bien à nos premières attentes qui sont des courses funs, variées et rapides.

On notera malgré tout des points noirs sur différents types d’épreuves comme les motos qui sont à la limite du comique... et l’IA qui devrait vraiment être mise à jour car elle devient insupportable sur certaines courses, notamment de type road tryp qui ne dure pas moins d’un bon quart d’heure.


Si vous cherchez une alternative à Forza Horizon mais que vous n’êtes pas trop regardant sur ces quelques défauts du jeu, alors The Crew 2 est fait pour vous !

Pourquoi l’acheter ?
  • Une carte immense
  • Variété des véhicules
  • Une progression efficace
  • Les courses GTA
Pourquoi l’oublier ?