Jeu vidéo / The Crew Motorfest

Date de sortie
Développeur
Ivory Tower
Éditeur
Ubisoft
Moteur
-
-
Type de jeu
Sport
Thème du jeu
Course
Image de Brouillon auto

Test de The Crew Motorfest

The Crew Motorfest est le troisième opus de la franchise The Crew. C’est toujours édite par Ubisoft et développé par Ivory Tower. On nous promet « une expérience de course ultime ». Les deux premiers opus constitués de bonnes surprises, mais avec, quand même, des choses à parfaire avant de rattraper les Forza Horizon dont la franchise The Crew s’inspire ouvertement. Alors est-ce que The Crew Motorfest continue de progresser ? Parvient-il à combler les fans de la première heure ainsi que les amateurs de courses arcades en général ? Explications et verdict ci-dessous.

The Crew Motorfest

Le jeu se délocalise et nous emmène dans l’île d’O’ahu, à Hawaï. La taille de la carte est moins importante que d’habitude. Mais le terrain de jeu est tout de même très conséquent. Avec des environnements qui se renouvellent très bien dans ce monde totalement ouvert. De plus, les activités sont encore légions.

Au lancement, on bénéficie d’une gamme de plus de 50 marques de constructeurs et de plus de 600 véhicules. La variété est là avec un choix de voiture de sport, de véhicule tout-terrain, de rallyes, de vélos (sic), de supercars éléctriques, de voitures spécialisées dans le drift ou le dragster, de motocross, de monster truck, de bolides vintages, de bateaux à moteur et d’avions.

C’est très hétéroclite, mais au moins, il y en a pour tous les goûts.

On notera également une fonctionnalité unique sur le marché : l’Importation de collection, qui permet aux joueurs qui le souhaitent d’importer gratuitement la majeure partie de leur collection de véhicules de The Crew 2 vers The Crew Motorfest. Sympa 😉

Le titre cherche à nous raconter des histoires et à nous en apprendre plus sur le monde du sport automobile et des voitures en général. Cela se fait via le biais de son système de playlists.

C’est intéressant, mais finalement vraiment et probablement trop bavard lors des courses.

Il s’agit donc d’un découpage en chapitres qui sont dédiés à différentes marques de voitures ou styles de conduite. On croisera, par exemple, un chapitre sur les voitures de courses et un autre sur les véhicules tout-terrain. Ou bien sur les véhicules japonais ou le constructeur Porsche, etc.

Les bateaux et les avions n’ont pas de playlist propre. Et sont donc balancés, dans des sélections qui n’ont pas vraiment de rapport.

Il y a environ une dizaine de courses par chapitres ainsi que 15 playlists au lancement. Et, il y en aura d’autres, par la suite. 

Lors de ces affrontements, on nous prêtera, le plus souvent, un véhicule spécifique pour effectuer la course. Afin, de réussir l’épreuve, il faudra juste participer à celle-ci ou bien finir dans les trois premiers. Cela n’a absolument rien d’insurmontable.

À la fin d’une playlist, on récolte un véhicule bonus et diverses récompenses exclusives. Cela débloque également de nouveaux défis et activités sur la carte (radars, slaloms, fuite, etc.).

Tout le système de progression est là, avec de l’argent, de l’expérience, des goodies. Et des véhicules à acheter afin de débloquer de nouvelles playlists.

En ligne, seul ou avec des amis, vous pouvez participer à des courses régulières. Ou bien des événements et des activités qui apparaissent de temps en temps. Cela donne lieu à de grandes courses ou même des derbys de démolition dans un style battle-royale. C’est deux modes sont nouveaux. Mais on retrouve également le Summit Contest (Live Summit dans The Crew 2), une compétition PvE hebdomadaire ainsi que le Custom Show qui met votre créativité à l’honneur.

Dès le lancement, la durée de vie est très importante. Il y a vraiment beaucoup de choses à faire seul ou en ligne. Certains gametypes sont plus plaisants que d’autres. Cela dépendra des goûts de chacun. Mais au moins, cela diversifie bien l’ensemble. De plus, on est libre de faire ce que l’on veut quand on le veut. Et rien de compliqué, ne viendra entraver notre progression.

A priori, on devrait bénéficier du même suivi que sur The Crew 2. Ce nouvel opus devrait donc s’affiner et vieillir comme un bon vin tout en nous proposant son lot de nouveautés en playslist et en nouveaux véhicules. Un bon point en conséquence si vous adhérez à ce concept.

Une direction artistique de qualité

The Crew Motorfest est bien plus joli graphiquement que ces aînés. C’est normal, car la technique évolue entre-temps. Même si visuellement, le titre est un peu en dessous d’un Forza 5, il n’a pas grand-chose à envier à la concurrence actuelle. Ce qui n’était pas vraiment le cas, des anciens épisodes à leurs sorties.

Je n’ai pas ressenti de claque visuelle. Mais le tout est très agréable à l’œil.

Les environnements sont diversifiés (plages, jungle, ville, village, volcan, etc.) et offrent de jolis panoramas par moment. Même si, notre but est bien de rouler à toute vitesse plutôt que de faire un voyage touristique.  

J’ai énormément apprécié, les couchers de soleil qui sont bien rendus. Ils sont encore plus bonifiés lorsque vous êtes sur une route mouillée avec de jolis reflets sur les flaques d’eau.

Les effets climatiques sont bien gérés, tout comme l’éclairage général. On appréciera les reflets de nombreux néons en ville lors des courses de nuit. Ce qu’il y a de moins réussi, en comparaison, c’est plutôt le ciel bleu sans nuages une journée ensoleillé.

Les textures sont souvent baveuses et pas très fines. Mais là, encore, on est censé rouler vite donc…

La modélisation des différents véhicules est réussie. On reconnaît bien les différents modèles.

Il y a aussi plusieurs cinématiques et elles font le job.

Au niveau sonore, le bruitage des moteurs est convaincant. C’est pêchu comme il faut selon les modèles. Le doublage en français est de qualité. Et les musiques accompagnent bien l’univers du jeu. Même si, personnellement, je ne suis pas fan. 

Le jeu est plutôt bien optimisé. C’est prévu aussi pour PS4 et Xbox One donc cela tourne bien (avec des concessions) sur de nombreuses machines.

Je n’ai pas croisé de nombreux bugs. Il y a, par contre, un peu de clipping avec des éléments du décor et aussi quelques ombres qui apparaissent un peu en retard lorsque l’on roule à toute berzingue.

Un gameplay très arcade

The Crew Motorfest ne prend pas un virage vers la simulation. On est encore bien dans un titre qui se positionne clairement vers l’arcade.

C’est pensé pour être facile à prendre en main et fun dès les premières parties. Eh bien, si vous êtes amateur du genre, c’est bien ce que propose ce nouvel opus.

La conduite est moins lourde que dans The Crew 2. Je trouve, que c’est bien plus agréable et « plus réaliste » (pour un jeu d’arcade hein !) en voiture, en bateau ou encore en avion. En deux roues également, mais je ne m’y suis pas trop attardé. Pour moi, le ressenti général est donc de meilleure qualité avec un titre qui s’est amélioré en ce sens par rapport à son prédécesseur. Mais, je lui préfère encore Forza 5.

Car le ressenti dépendra des véhicules, certains sont plus réactifs que d’autres et disposent d’une bonne maniabilité. Alors, que cela peut être un point frustrant sur différents bolides.

Globalement, tous les véhicules procurent donc de meilleures sensations de conduite et de pilotage tout en gardant le ressenti de la vitesse. Cela peut encore s’améliorer, mais cela fait le taf.

Il y a plusieurs vues de disponibles. Je suis rarement fan de celle cockpit, mais là, elle est très bien gérée (à part le rétroviseur). Les vues éloignées perdent un peu en sensation de vitesse (normal). Et la vue subjective est parfois un poil basse.  

La difficulté n’est pas trop au rendez-vous. Il faut dire qu’en solo, on peut remonter le temps à loisir. On dispose d’un boost sur tous les véhicules et en général, on l’utilise mieux que l’IA.

Celle-ci n’est pas trop agressive et elle suit, le plus souvent, le tracé d’aide pour la trajectoire. Ce qui fait que si vous êtes devant elle, dans un virage, il suffit de bloquer cette voie. Par contre, elle ne fait pas trop d’erreurs de conduite (sortie de route, trajectoires, etc.).

Ensuite, on ne nous demande que de finir la course ou dans les trois premiers. Avec toutes les aides (que l’on peut désactiver) ce n’est pas trop dur.

Par contre, sur cet opus, l’IA se laissera distancer facilement. Elle ne triche pas (ou moins) en laissant de lourds écarts entre nous dans les deux cas (devant et derrière).

La conduite libre est moins plaisante que dans Forza 5 (ou 3-4). J’aime bien lorsque tout s’envole lorsque je suis dans un champ ^^. Là, cela ne sera pas le cas. C’est plus compliqué aussi de faire du hors-piste, en voiture, car on heurte plus de choses sur notre chemin. On finira vite par rejoindre la prochaine course en utilisant le changement à la volée et en prenant notre avion. Ce sont de petits détails.

Au niveau amélioration des performances de nos véhicules ainsi que de leur customisation, c’est très simpliste et rapide. Après chaque épreuve, on récolte des récompenses sous forme de loot à la manière d’un RPG. De la même manière que pour les deux premiers The Crew, les pièces sont représentées par un chiffre et une couleur, plus le chiffre est gros et plus la statistique est importante. Comme on est sur un jeu arcade, n’oubliez pas qu’il n’y a aucune notion de pièce et réglage technique sur les voitures.

Si vous êtes amateurs de jeux de courses arcade en monde ouvert, The Crew Motorfest fait tout à fait le taf.

Il y a de très nombreuses épreuves, défis et événements à réaliser en solo et en ligne. Comme pour The Crew 2, le studio prévoit un long suivi qui devrait vraiment, encore, approfondir la chose.

Le panel de véhicule est très hétéroclite et très bien fourni.

Visuellement, le jeu a beaucoup progressé et c’est très agréable à l’œil dans une carte très diversifiée.

 La conduite a également été améliorée et elle procure de meilleures sensations générales. Ce n’est pas encore au niveau d’un Forza 5, mais on s’y amuse vite et bien si on aime le genre.

Pourquoi l’acheter ?
  • Prise en main rapide
  • Aire de jeu conséquente avec plein d'activités
  • Durée de vie
  • Panel de véhicules conséquent et hétéroclite
  • Bonne sensation de conduite générale
  • Visuellement réussi avec de jolis lieux variés
  • Importation des véhicules de The Crew 2
Pourquoi l’oublier ?
  • Montée en niveau un peu fade
  • Peu de réglages afin de bien peaufiner son bolide
  • IA pas folichonne