Jeu vidéo / Star Wars Battlefront II

Date de sortie
Développeur
Dice
Modes de jeu
-
Thème du jeu
First Person Shooter
Image de Star Wars Battlefront II

Test de Star Wars: Battlefront 2

Star Wars: Battlefront 2 constitue la suite du reboot de la franchise du même nom. Il s’agit d’un « FPS » qui comprend maintenant une campagne solo ainsi que des modes multi-joueurs. C’est toujours développé par DICE et édité par Electronic Arts. Le premier opus nous avait un peu laissé sur notre faim. Mais on espère toujours du lourd vu le formidable potentiel et le studio aux manettes. Alors est-ce que ce Star Wars: Battlefront 2 relève brillamment le challenge ? Et pourra-t-il plaire aux néophytes comme aux joueurs plus aguerris ? Éléments d’explication et verdict ci-dessous.

Une campagne solo superflue

Image de Star Wars Battlefront II
Beaucoup de fan service ^^

Les campagnes solo de Dice, pour les derniers Battlefield, ne nous ont jamais emballées. C’est généralement mou et sans grande saveurs mais heureusement jamais bien long. Elles sont éventuellement utiles en guise de didacticiel mais cela s’arrête là. Ah si, cela peut aussi faire office de démo technique. Et bien, sans grande surprise la campagne de Star Wars: Battlefront 2 reprend fièrement et mièvrement le flambeau.

On incarne le plus souvent Iden Versio, commandant de l’escouade Inferno, une unité des forces spéciales impériales aussi redoutable sur terre que dans l’espace. Mais on pourra jouer également de nombreux personnages emblématiques de la franchise selon les niveaux. Cette aventure nous narre une histoire de vengeance, de trahison et de rédemption qui s’étale sur 30 ans.

Il est difficile de vraiment s’attacher à l’héroïne principale, car on switch très souvent avec des personnages bien plus emblématiques. Il y a beaucoup de fans service, l’histoire ma foi, elle se laisse parcourir agréablement. Mais il manque beaucoup d’éléments de gameplay pour que l’on si amuses vraiment.

L’IA est toujours aussi nulle. Il est difficile, à la souris, de ne pas enchainer les headshots. De plus, notre héros, ne manquera jamais d’armes et de munitions et sa santé se régénère très vite. On avancera donc très vite sans prendre trop soin de nous et de notre arsenal. Le titre n’utilise quasiment pas les possibilités offertes par son moteur.

Toujours pas de destruction… On avance dans une succession de couloirs/arènes où l’on doit vider les zones pour pouvoir progresser. Au final, cette aventure reste assez terne, car elle échoue en plus totalement dans sa gestion du rythme. L’action est très hachée ce qui ne nous permet pas de nous immerger bien longtemps. C’est toujours très loin du dynamisme du solo des COD…

Seule réjouissance, les combats aériens qui sont de loin les phases les plus distrayantes de cette campagne (comme celle de Battlefield 1 quoi, mais là il y en a bien plus). Pas très dur, mais bien fun. Un réel plaisir de participer à ces batailles aériennes avant de s’ennuyer ferme au sol. Le bon point, c’est qu’il y en a pas mal donc et que l’on peut y rejouer très facilement et rapidement.

Comme d’habitude, on aurait donc préféré un jeu vendu moins cher, sans campagne solo, ou avec plus de contenus en ligne. Car le cœur du jeu est bien constitué par le multi-joueur. Il n’y a donc aucune raison d’acheter Star Wars: Battlefront si vous n’êtes pas fan d’affrontements en ligne.

Pour autant, le plus gros reproche du premier opus : son vide intersidéral est en parti comblé par l’effort du studio de fournir plus de contenu. On retrouve plus de maps, et un season pass gratuit. Saluons l’effort.

Une réalisation artistique toujours exceptionnelle

Image de Star Wars Battlefront II
Artistiquement c’est toujours au top !

Lorsque l’on lance Star Wars: Battlefront 2, ce qui marque lors des premières heures c’est le rendu graphique et sonore du titre qui est tout simplement somptueux. On en prend plein les mirettes et les esgourdes. Ce n’est pas vraiment une surprise après le premier opus, et le dernier Battlefield mais quand même c’est du très haut niveau.

Graphiquement, on est proche du photoréalisme avec de très jolis environnements. Les textures sont très fines et bien détaillées. Les skybox rehaussent bien les différents décors. Et on apprécie également le jeu des lumières qui est excellemment géré.

C’est visuellement une très grosse claque. Car en plus, l’univers Starwars est parfaitement et fidèlement reproduit. Les différents véhicules et personnages sont très bien modélisés et animés. On s’y croirait et ce rendu fera verser une larme de bonheur à tous les fans de la franchise tant les batailles ont un superbe rendu.

L’ambiance sonore est, elle aussi, au diapason avec des bruitages et des musiques tout droit sortis de la franchise. Ce n’est que du bonheur et c’est, là encore, parfaitement maîtrisé.

On notera que l’optimisation est à la hauteur avec un titre qui tournera impeccablement sur de nombreuses bécanes sans aucunes chutes de framerates. Après, il est vrai que pour obtenir ce rendu le studio propose des affrontements en ligne réduits à 40 joueurs maximum. Et qu’il n’y a pas de destructions d’éléments du décor ou d’effets climatiques qui évoluent durant la partie. Mais on chipote car cette réalisation artistique est tout simplement exceptionnelle.

Un gameplay toujours en retrait par rapport à Battlefield

Image de Star Wars Battlefront II
Battlefiel en nettement moins bien.

Il y a bien moins de gametypes que sur le premier opus. On en retrouve cinq : Un TDM normal et un autre uniquement avec les super héros. Un troisième mode de jeu permet à deux équipes de s’affronter sur divers objectifs de style capture et défense de points. Ces modes sont rapides et proposent des affrontements denses sur de petites maps. Parfait pour vite monter en niveaux, mais sans plus.

Mais les deux meilleurs modes sont bien le mode classique jusqu’à quarante joueurs avec véhicules et super-héros. Ces derniers sont maintenant utilisables que si l’on fait assez de points durant la partie. C’est beaucoup plus intéressant que dans le premier opus. On retrouve également des classes spéciales (comme dans Battlefield 1) avec un rocket jumper (sic) et un lanceur de flammes, par exemple. Ces derniers se débloquent, encore, si on réalise assez de points durant la partie. Et ils procurent un avantage non négligeable.

Enfin, le dernier gametype nous agrémente de combats spatiaux somptueux. Pour moi, ce seul mode peut justifier l’achat du jeu (à prix réduit quand même). C’est nettement mieux que dans le premier opus, on a plus de liberté. Et combattre dans l’espace, entre les débris de l’étoile de la mort, un escadron de vaisseaux TIE cela n’a pas de prix. Encore mieux que les séquences de la campagne solo évidement car vous affrontez des humains en devant réaliser des objectifs. Un must Have !

La vue à la troisième personne est toujours là. Et c’est toujours le cancer du jeu car elle permet de voir derrière les murs nos opposants etc… Pour être performant, il est bien plus difficile de jouer en vue FPS que TPS. C’est vraiment dommage. Compréhensible pour utiliser les super-héros mais pas pour les autres classes bon sang !

Star Wars : Battlefront nous avait déçus sur son gameplay car on espérait une sorte de Battlefield 4 avec un skin Starwars. Mais Dice n’avait pas suivi ce chemin en simplifiant la donne avec un jeu au rendu très arcade. Pas de classes, pas d’incidences de tir selon le mode de visée et la vitesse de déplacement, pas de gestion des munitions et de la santé (cela se recharge seul assez rapidement), pas de customisations d’armes, pas de possibilités de se coucher à terre ou d’escalader un petit obstacle, etc…

Et bien c’est toujours la même donne, à part qu’il y a maintenant quatre classes. Cela reprend le concept des Battlefield, mais vu qu’il n’y a ni destruction, ni réparation de véhicules, ni escouade entre amis, ni gestion des munitions et de la santé (ou presque) : c’est nettement moins utile. On utilise uniquement quelques capacités et des armes distinctes (quatre par classe). C’est mieux, mais ce point se doit d’être nettement approfondi et amélioré dans le prochain opus. Car les classes n’ont pas de réelles incidences dans le teamplay et, selon nous, elles devraient être fusionnées avec le système de cartes des étoiles.

Charbonner tu devras !

Image de Star Wars Battlefront II
Les batailles spatiales sont top de top 😉

Car Dice propose toujours que le joueur s’équipe d’un deck composé de trois cartes. Elles ne se débloquent plus selon un système classique de progression mais via un système de lootboxes. C’est maintenant, clairement, un système de Pay 2 Win qu’EA a essayé de mettre en place. C’est dommage, car cela pourri totalement la progression de nos personnages. Alors, certes EA a bloqué la possibilité (pour le moment) de les payer en argent réel. Mais, il n’en demeure pas moins qu’un débutant va drôlement en baver face aux adversaires mieux équipés.

En effet, ces cartes (qui ont quatre niveaux de rareté et d’améliorations) proposent de s’équiper de nouveaux équipement comme des grenades, d’un sniper, d’un fusil à pompe, ou d’un blaser, de bouclier de protection et de divers bonus afin de réaliser plus de dégâts à l’impact et d’en recevoir moins. On peut les fabriquer et les améliorer mais c’est très long.

C’est souvent rageant de perdre un kill face à un adversaire plus avancé mais pas skillé pour un sous, qui a besoin que d’une touche pour vous tuer alors qu’il vous en faut trois. C’est mal équilibré et l’on piétine sévère au départ. On notera que la version deluxe permet d’avoir des armes bien plus puissantes dès le début de la partie pour 20 Euros de plus…

Selon nous, cela cloisonne en plus, le jeu car les cartes sont liées à une des quatre classes. Cela ne donne guère envie d’en utiliser une autre si l’on fait plus de dégâts avec une ou on a un bon deck. C’est vraiment nul comme concept. Car cela réside aussi sur la chance de looter du bon matos, les caisses étant chères quand même. Donc si vous obtenez une bonne carte de capacité c’est bien, mais si vous bénéficier d’un emote à la con… Cela sera encore plus long. Et si comme moi vous aimez bien varier les classes (enfin toutes sauf le sniper ^^) et bien avant d’avoir de bons decks il va falloir charbonner sévère.

Car le pompon, c’est que l’on donc poussé à farmer comme un porc. Dans un F2P ok, mais pas dans un jeu vendu à ce tarif : c’est inacceptable. Car toutes les classes, tous les véhicules et les super-héros possèdent ce système d’améliorations !

Après, lorsque tout le monde est sur le même pied d’égalité c’est de suite beaucoup plus amusant. Car Dice maîtrise toujours son sujet en la matière de « FPS » multi-joueurs. Les cartes sont petites ce qui favorise les affrontements rapides et soutenus. On doit s’en cesse se déplacer, le gameplay favorisant les combats rapprochés. Les retournements de situations sont fréquents. C’est globalement fun avec un bon ressenti général même si c’est très en deçà de ce que peu proposer Battlefield 1 ou 4 par exemple.

Image de Star Wars Battlefront II
Nouvelle aberration : un Pay 2 Win à 60 Euros…

Star Wars: Battlefront 2 constitue une franchise en amélioration depuis le dernier opus. Mais il reste du travail à effectuer pour atteindre la qualité du gameplay des derniers Battlefield.


Il a beaucoup plus de contenu, et un season pass gratuit. C’est bien venu, mais ce n’est pas du luxe car le reboot de la franchise touché le vide sidéral à ce niveau.


Le titre risque de ne pas attirer, ou de perdre beaucoup de fans de FPS multi-joueurs à cause de la vue en TPS qui est complètement cheatée. On veut être plus performant, il faut utiliser cette vue ou sinon on débute avec un désavantage.

De plus, le système de Pay 2 Win pourri pas mal d’aspects et cloisonne plus nos classes. En aggravant grandement ce sentiment d’injustice face à un joueur avec un meilleur deck. C’est courant dans les FPS de ces dernières années, mais pas à ce point. Et que dire des nombreuses heures de farm, dénuées de tout intérêt, pour équilibrer la donne… Sur un F2P ok, mais pas sur un titre vendu au prix fort !

Ces deux points défavorisent grandement l’intérêt de Star Wars: Battlefront 2. Il faudra y remédier, selon nous, afin de faire encore progresser cette franchise lors du prochain opus.


Car, il y a quand même de quoi bien s’amuser pendant quelques dizaines d’heures si l’on adhère au gameplay du jeu. Et une fois à niveau avec nos decks. Car l’univers est forcément plaisant et soutenu par une direction artiste exceptionnelle. Mais on en attend légitimement toujours plus de cette franchise qui a un tel potentiel, mais qui est encore mal exploitée.

Pourquoi l’acheter ?
  • Direction artistique somptueuse
  • Univers bien respecté
  • Plus de contenu et season pass gratuit
  • Les batailles spatiales au top
  • Le mode assaut galactique plaisant
Pourquoi l’oublier ?
  • Solo dispensable
  • La vue TPS = le cancer du jeu
  • Le système de progression lootboxes
  • Gameplay trop arcade (cf Battlefield)
  • Des heures à farmer : serieux ?